En préambule, je voudrais insister sur le fait que pour toute question relative aux visas, il est indispensable de consulter un avocat d’immigration, qui est le seul habilité à pouvoir fournir informations et conseils précis sur le sujet.

Pour autant, je vous indique ci-dessous un certain nombre d’aspects généraux et factuels sur le visa E2 qui pourront vous permettre de comprendre et voir si cet instrument peut correspondre à votre projet de venue et d’installation aux Etats-Unis.

  • Le visa E2 est un visa appartenant à la catégorie des visas « non-immigrant ». Il permet de pouvoir séjourner et travailler aux Etats-Unis. Il est généralement accordé pour une période allant jusqu’à 5 ans pour les ressortissants français et belges (4 ans pour les ressortissants suisses) et peut être renouvelé indéfiniment si les conditions liées à son obtention sont toujours remplies. Le visa E2 ne permet pas d’accéder à la « Carte Verte » (la fameuse Green Card donnant un statut de résidence permanente et permettant par la suite d’accéder à la nationalité américaine).

  • Ce « visa investisseur » est lié à un investissement « substantiel » dans un commerce actif. Le montant investi doit représenter au moins la moitié des fonds nécessaire au lancement de l’affaire. Aucun montant minimum n’est mentionné par l’administration. Des visas ont déjà été accordés pour des montants inférieurs à $100,000. Pour autant, ma recommandation est d’essayer d’atteindre et si possible de dépasser cette somme, afin de maximiser les chances d’obtention.

  • Le visa E2 est accordé à l’investisseur afin que celui-ci vienne occuper un poste de direction ou de supervision au sein de sa société. Il n’est autorisé à travailler que dans la société « porteuse » du visa.

  • L’activité de l’entreprise doit immédiatement ou assez rapidement pouvoir générer des revenus suffisants pour faire vivre le titulaire du visa. Elle doit aussi créer des emplois pour des citoyens américains. Aucun nombre précis d’emploi n’est mentionné par l’administration, mais il est souhaitable de prévoir au moins 3 à 5 emplois créés dans les cinq ans. Evidemment, plus il  y aura d’emplois issus de l’investissement, plus l’obtention du visa sera facilitée.

  • Toute une famille peut être rattaché au visa E2. Le conjoint (marié) du titulaire du visa E2 pourra obtenir un permis de travail et pourra ainsi travailler et être salarié sur tout le territoire américain. Les enfants mineurs (jusqu’à 21 ans) peuvent aussi être attachés au visa et ainsi être scolarisés, y compris à l’université. Ils n’ont en revanche pas le droit de travailler.

  • Sous certaines conditions, il est possible de faire venir dans le cadre du visa E2 des employés du pays d’origine (par exemple un chef cuisinier pour un restaurant).

  • La demande de visa – préparée par un avocat d’immigration – est généralement envoyée et traitée au poste consulaire américain du pays d’origine. Un entretien avec un officier de l’immigration (de préférence en anglais) fait partie de la procédure. Si tout se passe bien, il faut compter environ 2 mois entre l’envoi du dossier et la réception du visa.

Pour les personnes ayant des capacités d’investissement important ($500,000 +), une autre option peut être envisagée avec le visa EB-5. La procédure d’obtention pour ce visa est plus lourde et plus longue que pour le visa E-2, mais il permet d’accéder à la résidence permanente (Carte Verte).

Comme indiqué précédemment, seul un avocat d’immigration est en mesure de conseiller avec précision les personnes intéressées par ces sujets complexes.

De nombreux avocats d’immigration exercent leur activité sur Miami et sa région. Je travaille régulièrement en collaboration avec ces professionnels dans le cadre d’une création ou d’un rachat d’entreprise soumis à l’obtention d’un visa. Si vous le souhaitez, je me tiens à votre disposition pour vous en conseiller plusieurs.